Le 14 février 2019    Organisée par Meydane Panthéon-Sorbonne    Nous aurons l’honneur de recevoir Sabrina Mervin, historienne de l’islam contemporain et chargée de recherche au CNRS, qui fut affectée à l’Institut français du Proche-Orient à Beyrouth de 2004 à 2008 -- ainsi que Tristan Hillion-Launey.    Mais qui est Musa Sadr ?  Notre intervenante vous explique ! “À la fois chef religieux et homme politique, sage et rebelle, apôtre de la paix et chantre de la violence. Musa Sadr œuvra pour les institutions et l’État, tout en insufflant l’esprit de révolte à sa communauté, jusque-là muette et ignorée. Il la réveilla, la propulsa le devant de la scène et bouleversa la vie politique libanaise autant qu’un équilibre régional précaire qui était en train de s’effondrer dans les années 1970, à la veille de la guerre civile.”  Incompris et pourtant très médiatisé, le Sud-Liban a toujours été une région géo-politiquement sensible, sujette de conflits notables. Quels sont les facteurs ayant conduit, au cours de la seconde moitié du XXème siècle, à une mobilisation politique inédite dans cette région longtemps délaissée par l’État libanais, conduisant à mettre fin à un silence ayant longtemps cédé et instaurant un activisme dont les traces se ressentent jusqu’à nos jours ?

Le 14 février 2019

Organisée par Meydane Panthéon-Sorbonne


Nous aurons l’honneur de recevoir Sabrina Mervin, historienne de l’islam contemporain et chargée de recherche au CNRS, qui fut affectée à l’Institut français du Proche-Orient à Beyrouth de 2004 à 2008 -- ainsi que Tristan Hillion-Launey.

Mais qui est Musa Sadr ?
Notre intervenante vous explique ! “À la fois chef religieux et homme politique, sage et rebelle, apôtre de la paix et chantre de la violence. Musa Sadr œuvra pour les institutions et l’État, tout en insufflant l’esprit de révolte à sa communauté, jusque-là muette et ignorée. Il la réveilla, la propulsa le devant de la scène et bouleversa la vie politique libanaise autant qu’un équilibre régional précaire qui était en train de s’effondrer dans les années 1970, à la veille de la guerre civile.”
Incompris et pourtant très médiatisé, le Sud-Liban a toujours été une région géo-politiquement sensible, sujette de conflits notables. Quels sont les facteurs ayant conduit, au cours de la seconde moitié du XXème siècle, à une mobilisation politique inédite dans cette région longtemps délaissée par l’État libanais, conduisant à mettre fin à un silence ayant longtemps cédé et instaurant un activisme dont les traces se ressentent jusqu’à nos jours ?

Le 4 février 2019    Organisée par Meydane SciencesPo

Le 4 février 2019

Organisée par Meydane SciencesPo

Les Kurdes : leur situation, leur avenir par Hamit Bozarslan

Kurdes de Syrie, Kurdes d’Iran, Kurdes d’Irak, Kurdes de Turquie, Yézidis, toutes ces communautés ont été mis en avant au cours des dernières décennies au travers de plusieurs évènements violents telle que les massacres commis en Iraq sous le régime de Saddam, le conflit encore actuel entre les milices kurdes du PKK et le gouvernement turc ou encore le conflit syrien et l’Etat Islamique. La violence, ainsi, rythme depuis plusieurs années les communautés kurdes au Moyen-Orient.
Qu’est-ce qu’être kurde ? Qu’est-ce que l’on entend par ‘question kurde’ ? Quels enjeux géopolitiques et stratégiques se cachent derrière cette identité plurielle aujourd’hui ? Et quelle avenir ces communautés peuvent-elles espérer ?
Ce sont les questions qui seront sous-jacentes à la discussion menée par notre invité, Hamit Bozarslan.
Notre invité, Hamit Bozarslan, docteur en histoire et en sciences politiques, est spécialisé dans la zone géographique du Moyen-Orient, de la Turquie mais également de l’Espace kurde. Il a écrit et co-écrit de nombreux livres sur ces questions dont « La question kurde : état et minorités au Moyen-Orient », paru en 1997 et « Conflit Kurde : Le brasier oublié du Moyen-Orient », paru chez les éditions Autrement en 2009. Il est actuellement directeur d’études à l’EHESS au centre d’études sociologiques et politiques Raymond Aron.