CONFERENCES

 
Le 19 mai 2016    Organisée par Meydane Panthéon-Sorbonne

Le 19 mai 2016

Organisée par Meydane Panthéon-Sorbonne

Le Liban. Un pays régulièrement évoqué sous le prisme des conflits régionaux, auxquels il se trouve confronté en raison de sa condition géographique.
Certes, Napoléon Ier nous apprenait que la politique d’un État se trouve dans sa géographie.
Mais cet embrasement permanent doit-il pour autant nous conduire à la fatalité ?
L’impasse que connaît le pays du cèdre ne doit-il pas au contraire, être analysé sous l’autre face d’une même monnaie que sont les causes institutionnelles ?
L’actualité y incite : l’absence de Président depuis deux ans, des partis traditionnels récemment reconduis face au mouvement apolitique «Beyrouth Madinati» lors des dernières élections municipales, une structure politico confessionnelle qui semble atteindre ses limites, la crise du traitement des déchets…
Autant d’éléments qui appellent à la réflexion, que nous vous proposons de tourner vers le pacte constitutionnel libanais.
En 1989, la ligue des États Arabes, cherchant à solutionner la guerre civile débutée en 1975, convoque les députés libanais pour mettre en oeuvre une charte de réconciliation nationale en réformant la 1ère Constitution de 1943. Ce seront les « accords de Taëf ».
Signés dans la ville de Taëf en Arabie Saoudite, ils prévoient le maintien de la division du pouvoir entre les confessions sunnites, chiites et chrétiennes, (un Président de la République maronite, un Président du Conseil sunnite et un Président de la chambre chiite), la dissolution des milices et la légitimation du rôle de la Syrie sur le Liban.
Ces répartitions s’étendront à la population dans les domaines administratifs et économiques et donc fatalement sur la promesse de vie commune auxquels les accords, censés être provisoires devaient répondre.
C’est pourquoi, nous vous invitons jeudi 19 mai à 19h, en présence de Mounir CORM, fils de George CORM, qui nous fera l’honneur de sa présence pour nous livrer son analyse de la technique constitutionnelle libanaise, sous son angle juridique et politique.

5 février 2016 Organisée par Meydane Panthéon-Sorbonne

5 février 2016
Organisée par Meydane Panthéon-Sorbonne

DAESH : IDEOLOGIES ET CAUSES LOCALES 

Qui sont ces protagonistes, remettant en question les critères de territorialisation internationaux ? Quelles sont leurs revendications ? Pour quelles raisons la France est-elle désormais la cible de ces attaques ?

Intervenants :

  • Professeur Matthieu REY, professeur agrégé au Collège de France, dans le département Histoire contemporaine du monde arabe,

  • Alexander BARKHYDARYANTS, doctorant à l’Institut Français de Géopolitique et auteur d'une thèse intitulée « La Russie au Proche-Orient : acteurs, enjeux et stratégies ».

  • Hasna HUSSEIN, sociologue des médias et chercheuse associée à l'Observatoire des radicalisations (EHESS et FMSH).

 
16 mars 2016    Organisée par Meydane Panthéon-Sorbonne

16 mars 2016

Organisée par Meydane Panthéon-Sorbonne

LA REDISTRIBUTION DES CARTES DU MOYEN-ORIENT 

Intervenant :

  • M. Antoine SFEIR, journaliste et politologue franco-libanais bien connu.

Auteur de nombreux ouvrages sur des sujets liés au Moyen-Orient et au monde musulman, Directeur des Cahiers d’Orient, consultant de diverses émissions radiodiffusées (Europe 1 et BFM Business) et télévisées (iTELE et BFMTV), M. Sfeir, qui a enseigné les relations internationales au CELSA, préside le Centre d’études et de réflexion sur le Proche-Orient ainsi que l’Institut libre d’étude des relations internationales (ILERI). Il est également connu pour être l’invité régulier d’Yves Calvi dans l’émission C dans l'air.

 
13 avril 2016    Organisée par Meydane SciencesPo

13 avril 2016

Organisée par Meydane SciencesPo

LE POUVOIR DE l'ART : TRANSCENDER LE CONFLIT ISRAELO-PALESTINIEN

Le conflit rend l'autre infréquentable, incompréhensible, une ignorance que l'Art peut espérer briser par la rencontre d'univers que tout oppose.

Intervenants :

  • Hally PANCER, photographe new-yorkaise, d iplômée de la Parsons School of Design et de la Yale University en photographie, professeur à Sciences Po depuis 2011.

  • Kenza ALAOUI et Inès WEILL-ROCHANT ont entrepris de lancer en mai 2014 le Pèlerinage en décalage/Off the wall Pilgrimage.